L’histoire du bois

Magazine Histoires Vivre
5 octobre 2016

Si l’énergie solaire a permis l’éclosion de la vie sur terre, la maîtrise du feu a fait faire un bond à l’espèce humaine.

Le bois a été employé comme source d’énergie pour les activités quotidiennes et aux débuts de l’industrie. Raconter son histoire, c’est raconter l’histoire des civilisations.

 

– Le bois à l’origine de l’humanité ?

 

Les spécialistes s’accordent sur l’importance qu’a eu la maîtrise du feu dans l’évolution de l’espèce humaine. 

L’homme préhistorique découvre comment enflammer du bois en utilisant des systèmes par percussion avec un silex ou par friction de deux morceaux de bois. La maîtrise du feu entraîne alors un formidable développement de la société. L’homme est le seul être vivant à posséder cette faculté. 

 

La maîtrise du feu offre avant tout à l’homme une source d’énergie thermique pour se chauffer et cuisiner, mais aussi mieux conserver les aliments déshydratés ou fumés. Ses flammes protègent des prédateurs et permettent de rabattre le gibier. 

 

En permettant de mieux résister au froid, la maîtrise du feu aurait également permis la conquête de nouveaux espaces et l’implantation de l’homme dans de nouvelles régions. 

 

 – Le bois un véritable Outil

 

Depuis toujours, l’homme vit avec le bois et l’utilise. Matière tendre, légère, combustible, facile à travailler au regard de la pierre, le bois a très tôt été un élément indispensable à la survie de l’espèce humaine.

Au fil des millénaires, l’homme a peu à peu appris à confectionner à l’aide de ce matériau des outils, des armes, des abris puis des édifices, des barrières, des ponts et nombre d’objets de son environnement. 

 

De nombreux outils sont obtenus grâce au feu en faisant chauffer des pierres puis en les jetant à l’eau pour les faire éclater.

Les techniques des poteries et des céramiques marquent une évolution qui coïncide avec la sédentarisation et l’apparition de l’agriculture et de l’élevage. 

 

La production métallurgique est un autre tournant qui entraîne de profonds changements socio-économiques avec l’or, l’argent, le cuivre, puis surtout le bronze et enfin le fer, qui précède l’entrée des civilisations dans l’histoire. 

 

– Le bois, matériau de construction

 

Avec le bois il devient possible de bâtir en produisant moins de nuisances pour le voisinage et sur des terrains difficilement accessibles ou plus fragiles. 

Ceci aussi grâce à sa légèreté qui permet de se contenter d’un ancrage au sol plus limité que les constructions maçonnées.

De plus une grande partie de la fabrication peut se dérouler en atelier, réduisant ainsi la durée et le coût du chantier, qui se limite au montage sur place. Particulièrement vrai pour les constructions avec une ossature bois.

Cette ossature porte les planchers et la toiture, l’isolant thermique est placé entre les panneaux dérivés de bois qui constituent les murs. 

 

Ainsi, au-delà d’un matériau solide, le bois est aussi un matériau isolant. 

 

– Le bois, matériau modulable 

 

Une construction en bois présente également l’intérêt d’être facilement modifiable et d’évoluer : elle peut être agrandie, les pièces scindées, transformées avec l’ajout d’ouvertures supplémentaires, etc. 

La légèreté du bois en fait le matériau idéal pour réaliser des extensions, ajouter un étage à un bâtiment existant, voire même réaliser des constructions démontables.

Il se montre alors à la fois économique et valorisant.

 

Au final le bois est un matériau de choix dans le cadre d’une démarche de construction à Haute qualité environnementale tout en répondant aux exigences croissantes de confort, de sécurité et de vie saine. 

 

 

Naturel, confortable, renouvelable et biodégradable : le bois est l’écomatériau par excellence. 

Articles

Newsletter